17:36

Rapport

52 millions de personnes souffrent de sous-alimentation au Proche-Orient et en Afrique du Nord


International
  • Un enfant ramasse des œufs à Al-Ghizlaniyah, près de Damas. En Syrie, la FAO aide les communautés vulnérables à améliorer leur sécurité alimentaire grâce à la production de volailles de basse-cour © 2019 D.R./Info241
Publié le 8 mai 2019 à 13h57min

La faim dans la région Proche-Orient et Afrique du Nord (NENA) continue d’augmenter, souligne un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) parvenu ce mercredi à la rédaction d’Info241. Intitulé « Aperçu régional de l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition au Proche-Orient et en Afrique du Nord », ce rapport indique que 52 millions de personnes souffrent de sous-alimentation chronique dans la région.

Les conflits sont toujours le principal facteur de souffrances liées à la faim dans la région. Plus de deux-tiers des personnes souffrant de la faim dans la région NENA, soit près de 34 millions de personnes, vivent dans des pays affectés par des conflits, en comparaison aux autres 18 millions de personnes souffrant de la faim, qui ne vivent pas dans des pays directement affectés par un conflit.

Les cas de retard de croissance, d’émaciation et de sous-alimentation sont également beaucoup plus graves dans les pays frappés par des conflits que dans les autres pays. « Les conflits et l’instabilité civile dans la région ont des effets à long terme sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des pays affectés, mais aussi des pays voisins » a déclaré M. Abdessalam Ould Ahmed, sous-directeur général et représentant régional de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord.

« Les conflits ont perturbé la production alimentaire et animale dans certains pays et cela a eu pour effet d’affecter la disponibilité en nourriture dans la région », a-t-il ajouté. « La croissance rapide de la population, les ressources naturelles qui sont fragiles et se font rares, la menace croissante du changement climatique, le taux de chômage en hausse et le fonctionnement limité des services et des infrastructures en milieu rural ont pour effet d’aggraver les souffrances liées à la faim », a précisé M. Ould Ahmed.

Le rapport souligne par ailleurs que la région ne fait pas seulement face à une crise alimentaire, certains pays de la région affichent également des taux d’obésité particulièrement élevés, compromettant la santé des populations, leurs styles de vie ainsi que l’économie et les systèmes de santé de ces pays. Lutter contre l’obésité implique de mettre en place des systèmes alimentaires capables de garantir une alimentation saine et nutritive, d’améliorer la sensibilisation du public sur les problèmes liés à l’alimentation et de les informer sur les risques associés au surpoids et à l’obésité.

Le rapport souligne aussi la manière dont le chômage, en particulier chez les jeunes et les femmes, représente un défi majeur pour la région NENA, un défi bien plus important que dans les autres régions du monde. A cela s’ajoute le fossé entre zones urbaines et rurales, avec des disparités importantes en ce qui concerne les niveaux de vie et les taux de pauvreté et des différences en matière de rendement du travail entre l’agriculture traditionnelle et l’industrie et les services. L’écart se creuse encore plus lorsqu’il s’agit d’accès à l’éducation, à la santé, aux services publics ou encore au logement.

Cliquez sur l’icone pour télécharger le rapport de la FAO


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile