Réaction

Anthony Obame : « Face au coronavirus, nous devons faire l’effort de rester confinés »

Anthony Obame : « Face au coronavirus, nous devons faire l’effort de rester confinés »
Anthony Obame : « Face au coronavirus, nous devons faire l’effort de rester confinés » © 2020 D.R./Info241

Les rédactions d’Info241 et de Sport241 ont rencontré pour vous le taekwondoïste gabonais Anthony Obame. Après le report mardi des Jeux olympiques 2020 à l’année 2021, l’athlète de haut niveau nous livre ses impressions. Le champion gabonais confiné à son domicile en Espagne, revient également sur la nécessité de suivre les recommandations des médecins devant la crise sanitaire mondiale du Covid-19 qui continue de faire des victimes. Le Gabon n’étant pas épargné.



Info241 : Alors que la pandémie de coronavirus ne cesse de s’étendre sur l’ensemble du globe, le Japon et le Comité international olympique (CIO) ont annoncé mardi 24 mars 2020, le report officiel des Jeux olympiques qui se dérouleront au plus tard à l’été 2021. Une réaction face à ce report, vous qui avez arraché votre qualification en février dernier à Rabat au Maroc.

Anthony Obame : Bonjour et merci pour votre question. Je n’ai pas vraiment été surpris par cette nouvelle. On était déjà dans un certain climat avec le Covid-19 qui faisait déjà des ravages. C’était une question de temps. Ça aurait été vraiment insensé, voire même irresponsable, de maintenir les Jeux olympiques cette année, c’est-à-dire à 4 mois.

Alors que le véritable combat aujourd’hui, qui est une priorité d’ailleurs, est d’éradiquer cette maladie. Ce virus est aujourd’hui partout dans le monde. Il a paralysé pratiquement le monde entier. Oui, c’est un coup dur pour nous les athlètes, pour les organisateurs, pour tous ceux qui ont investi de quelque manière que ce soit pour cet événement. Mais la santé avant tout. Donc, nous le prenons bien. Nous sommes d’abord des sportifs. Moi, je suis un athlète et mon travail est de m’adapter.

Il y a des choses que je ne peux pas contrôler en tant qu’athlète donc je dois m’adapter. C’est le conseil que je donne également aux autres athlètes. Il ne faut pas baisser les bras parce que je sais que ce sera beaucoup plus dur mentalement que physiquement. C’est la vie ! On espère juste que nous pourrions arriver à résoudre ce problème le plus vite possible.

Info241 : Anthony Obame, vous vous entraînez à Palma de Majorque en Espagne où vous vivez actuellement. L’Espagne comme plusieurs pays européens sont en confinement. Comment vivez-vous cette situation au quotidien en tant qu’athlète de haut niveau ?

Anthony Obame : Mon travail c’est de m’adapter. Aujourd’hui, je suis chez moi. J’ai la grâce d’avoir beaucoup plus d’espace que d’autres personnes donc je peux m’entraîner chez moi. Ce sera seulement de l’entretien. C’est mieux que rien. Voici comment je passe mes journées. Je les passe aussi dans la présence du Seigneur, en communiquant avec le reste du monde. Nous avons aussi cette grâce de rester connecté au reste du monde par les réseaux sociaux, par la télévision...

C’est comme ça que je vis aujourd’hui ainsi que d’autres athlètes. Mais il faut savoir que si c’est difficile pour moi, c’est beaucoup plus difficile pour d’autres personnes : celles qui sont atteintes du virus et qui veulent sortir de cette terrible situation. Ce n’est pas possible que je puisse me plaindre.

Info241 : Le Gabon est également en confinement partiel depuis le week-end dernier. Avez-vous un message au peuple gabonais qui n’est pas épargné par cette crise sanitaire ? Qu’est-ce que vous, Anthony Obame, dites à cette jeunesse, à ses Gabonais qui doivent désormais faire face au Covid-19 ?

Anthony Obame : La première chose que je peux dire est que tout le monde doit prendre ce virus au sérieux. Nous avons appris l’existence de ce virus lorsqu’il était encore présent en Chine et les gens ont pris cela à la légère. Mais aujourd’hui, il est partout dans le monde.

Cela signifie que ce virus n’a pas de passeport. Il ne regarde pas l’identité... il se propage ! Il ne se déplace pas seul, ce sont les personnes qui l’emportent. Le premier conseil que je peux donner est d’aider le corps médical, aider tous les gouvernements du monde à résoudre ce problème.

Nous en tant que citoyens, nous devons faire l’effort de rester confinés. C’est vrai que c’est difficile mais jusqu’à ce jour, c’est la seule solution pour pouvoir aider le corps médical à traiter ceux qui sont déjà malades et à réduire le nombre de cas. Il faut comprendre qu’en restant chez nous, nous nous protégeons d’abord nous-mêmes et nous protégeons aussi les autres. S’il faut sortir, c’est pour des besoins de première nécessité.

Par contre pour les personnes qui vivent le jour au jour, notre gouvernement doit faire un effort pour palier à leurs besoins. La solution est de rester chez nous comme le disent et recommandent les médecins. Il ne faut pas prendre peur et prier le Seigneur. Le Seigneur va intervenir pour nous venir en aide partout dans le monde... Nous devons faire preuve de civisme.

Propos recueillis par Grégoire Kelly Moundounga


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article