Manne financière

Pour lutter contre la corruption, le Gabon va revendre les bois issus de l’exploitation illégale

Pour lutter contre la corruption, le Gabon va revendre les bois issus de l’exploitation illégale
Une vue de l’opération actuellement en cours dans le pays © 2020 D.R./Info241

Le gouvernement gabonais continue de rechercher des potentielles niches fiscales. Selon un communiqué du ministère des Eaux et forêts de ce 30 novembre, une vaste opération a cours depuis juillet dernier pour identifier, récupérer et valoriser les bois abandonnés sur l’ensemble du territoire national, issus d’une exploitation illicite. Le but pour l’Etat, est de « mettre fin aux pratiques de coupes et d’exploitation illégales du bois », souligne le communiqué parvenu à la rédaction d’Info241.

Binto Media

Pour renflouer ses caisses, le Gabon fourmille d’idées. Le ministère des Eaux et forêts en charge notamment de l’Environnement, a révélé ce lundi qu’une opération de recensement des bois abandonnés avait cours depuis quatre mois dans le pays. Elle s’inscrit dans « la volonté du ministre des Eaux & Forêts, Lee White, de mettre fin à l’exploitation sauvage et illégale des ressources forestières dans notre pays », martèle le communiqué officiel.

Du bois abandonné en forêt par des exploitants

Cette opération de recouvrement a débuté à ce jour, dans les provinces du Woleu-Ntem et de l’Ogooué-Ivindo où il existent de nombreux exploitants illégaux. « Les bois abandonnés ou exploités sans autorisation sont la propriété de l’État qui peut légitimement procéder à leur valorisation. C’est aussi un moyen de lutter contre les pratiques de corruption », rappelle à son avantage le ministre Lee White. L’opération de recouvrement vise surtout à permettre au pays de se constituer une manne financière en revendant les bois abandonnés par des opérateurs illicites.

Et les autorités gabonaises de promettre un partage de la manne récoltée au cours de la revalorisation du bois saisis : « Une partie des revenus issus de la valorisation des bois abandonnés sera reversée aux populations locales ». Cette dotation aux populations rurales se fera « sous forme de financement direct de projets de développement communautaires tels que l’hydraulique villageoise, l’électrification des villages, la construction ou l’appui au fonctionnement d’écoles, le renforcement des infrastructures sanitaires et routières, et ceux liés à la gestion du conflit homme-faune », conclu le communiqué.

Vivement les conclusions de cette opération pour connaitre la somme gagnée et une lisibilité sur sa répartition au profit de tous, à commencer par les populations rurales où ont cours ces exploitations illégales.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article