Régence

La Présidence gabonaise rappelle être le seul maître du règlement de la dette intérieure

La Présidence gabonaise rappelle être le seul maître du règlement de la dette intérieure
La Présidence gabonaise rappelle être le seul maître du règlement de la dette intérieure © 2020 D.R./Info241

Le palais du Bord de Libreville bombe le torse sur la question du règlement de la dette intérieure due aux entreprises locales. Dans un communiqué laconique parvenu hier soir à la rédaction d’Info241, la Présidence gabonaise rappelle qu’elle et sa task force présidentielle sur le sujet sont les seuls interlocuteurs des entreprises souhaitant passer à la caisse. Une mise en garde qui interroge sur les compétences sans cesse grandissantes du pouvoir présidentiel sur les questions économiques.



Lire aussi >>> Dette intérieure : le Gabon règlera ses créances de moins de 70 millions dès ce jeudi

Après dégraissé la dette intérieure de 241 milliards sur 370 milliards analysés, la Présidence gabonaise continue de s’ériger en gendarme économique au détriment des multiples instances existantes. Alors que depuis ce jeudi, le Gabon procède au paiement de ses créances de moins de 70 millions, le palais présidentiel s’est prévalu hier d’un communiqué pour marteler que sa task force présidentielle pour le règlement de la dette intérieure était « l’unique instance habilitée ».

Cette task force présidentielle mise en place le 8 septembre sur le fondement de l’arrêté n°006/PR pris par Ali Bongo le 20 juin, « travaille à la vérification du fichier de la dette et s’assure de l’effectivité des travaux commandés par l’État », indique le communiqué. Avant de rajouter que cette démarche prise par le président gabonais, témoin du peu de confiance qu’il témoigne au gouvernement sur cette question, « vise à garantir une gestion active de la dette intérieure et à redynamiser l’activité économique ».

En clair, le palais présidentiel n’ayant pas confiance au ministre du Budget et des Comptes publics et autres instances dédiées, a décidé de gérer lui-même la question de la dette intérieure via sa task force. Celle-ci a annoncé le 6 octobre plus de 241 milliards de fausses factures et créances sans annoncer les suites qu’elle entendait donner à ses faussaires présumés tout comme leur nombre.

Craignant certainement d’être court-circuitée, « la Présidence de la République Gabonaise rappelle qu’aucun dossier de paiement ne sera pris en compte en dehors de ceux examinés par la task force présidentielle. Tout autre interlocuteur, quel qu’il soit, n’a aucune qualité, ni compétence pour intervenir en ce domaine », souligne le communiqué. Voilà qui a la mérite d’être dit !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article