Le SECEG fait planer le spectre d'une grève de ses syndiqués pour janvier

Le SECEG fait planer le spectre d'une grève de ses syndiqués pour janvier
Le SECEG fait planer le spectre d'une grève de ses syndiqués pour janvier © D.R./Info241



Les enseignants étrangers sous contrat avec l’Etat gabonais, regroupés au sein du Syndicat des Enseignants contractuels de l’Etat gabonais (SECEG) ont menacé le week-end écoulé, d’entrer en grève en janvier 2014 si le gouvernement ne s’emploie pas à améliorer leurs conditions de vie et de travail.

Le Seceg menace d’entrer en grève pour revendiquer l’exécution de la décision du président de la République, Ali Bongo Ondimba, autorisant l’harmonisation de l’indemnité de logement pour les enseignants contractuels ayant moins de 150.000 FCFA , le payement de la prime d’expatriation pour laquelle le chef de l’Etat aurait donné son accord et l’implication des enseignants contractuels étrangers dans le programme de départ volontaire de la fonction publique.

Pour le secrétaire général du Seceg, Clément Kinzo, ‘’la décision de boycotter le bon déroulement de l’année scolaire fait suite au mutisme des autorités gabonaises face à leurs revendications depuis près d’une quinzaine d’années’’.

‘’Nous avons usé de patience et cherché les voies et moyens d’engager des discussions sérieuses avec les autorités à divers niveaux sans succès patent jusqu’à ce jour’’ a déclaré M. Kinzo précisant que ‘’les enseignants contractuels étrangers sont exclus du bénéfice de la Pife’’.

Les enseignants contractuels étrangers du Gabon suggèrent que ‘’le Premier ministre prenne toutes les dispositions pour les rapatrier dans leurs différents pays de provenance, en liquidant tous leurs droits acquis à cette date si les plus hautes autorités gabonaises ne donnaient pas de suite à leurs revendications’’.

Lors de son discours à la nation, le 17 août 2011, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, avait décidé d’aligner la prime de logement des enseignants expatriés à celle attribué aux enseignants nationaux.

les enseignants expatriés exigent également que leur soit payé la prime d’expatriation promis par le chef de l’Etat lors de son discours du nouvel an 2011.

Source : AGP


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article