Chefferie

Les Bongo : généraux d’opérette au Gabon de père en fils !

Les Bongo : généraux d’opérette au Gabon de père en fils !
Les Bongo : généraux d’opérette au Gabon de père en fils ! © 2020 D.R./Info241

Info241 avait déjà fait remarquer, qu’Ali Bongo qui n’a jamais été militaire de sa vie n’hésitait pas à revêtir un uniforme de général d’armée aux 5 étoiles brodées sur la casquette de sa “tenue de combat”. En son temps, son père Omar Bongo - qui affirmait avoir été officier subalterne dans l’armée de l’air française - n’hésitait pas à revêtir fièrement un uniforme de Général d’Armée Aérienne sans avoir été militaire de carrière ou même de réserve. Une tradition familiale en quelque sorte.



Lire aussi >>> Le soldat Ali Bongo est aussi... général 5 étoiles de l’armée gabonaise !

Le 10 octobre dernier, la célébration de la Saint Michel, Saint Patron des parachutistes, a servi de cadre pour l’inauguration du bâtiment abritant les services du nouvel État-major du Groupement d’intervention parachutiste (GIP) de la “Garde Républicaine” à Libreville capitale du Gabon. Une cérémonie marquée par la présence du chef de l’exécutif gabonais Ali Bongo qui a - comme il affectionne en ce genre de circonstances - revêtu son uniforme de général d’armée mais avec comme seul changement le port du treillis caractéristique de sa garde personnelle et d’une casquette aux cinq étoiles dorées nettement plus grosses reposant sur fond noir certainement pour être mieux vues.

Le Général d’Armée Ali Bongo

Très heureux “de se retrouver en famille”, le Général Bongo délivre un discours de félicitations à sa garde prétorienne en leur rappelant notamment que l’Etat autrement dit son régime repose sur eux. Plus visibles, sinon ostentatoires, les étoiles du général Ali Bongo provoquent les moqueries des internautes gabonais dernier refuge de la contestation au régime et les réponses farfelues de ses partisans et courtisans.

Ali Bongo, le 10 octobre dernier

A ceux qui raillent le “Général d’Armée, Ali Bongo qui n’a jamais passé un seul jour de formation militaire” on répond qu’en tant que : “Chef suprême des Forces de Défense et de Sécurité, il a le droit de revêtir l’uniforme et le plus haut grade de surcroit” (Sic) ne manquant pas de préciser que “cela s’inscrit dans des traditions républicaines bien établies” (Sic). Si cette pratique ne s’inscrit en réalité dans aucune tradition républicaine au sens noble du terme, elle s’inscrit bien pourtant dans une tradition de la famille régnante au Gabon, car Ali Bongo reproduit depuis 10 ans ce que son père faisait dans les années 70 et 80.

Le “Généralissime Bongo Ier”

Omar Bongo chef de l’exécutif gabonais disparu en Juin 2009, affectionnait lui aussi l’uniforme de général. Bien qu’ayant servi dans l’armée française (armée de l’Air) à l’époque coloniale, et n’ayant jamais fait carrière, Omar Bongo tenait lui aussi à montrer qu’il figurait parmi ces nombreux militaires au pouvoir et très en vue en Afrique (Mobutu, Amin Dada, Bokassa...) qui adoraient parader en uniformes de généraux souvent ornées d’une rivière de médailles dont certaines purement fantaisistes comme la Victory Cross (caricature de la Victoria Cross) d’Idi Amin Dada.

Toutefois, contrairement à son fils, Omar Bongo avait pris soin de ne pas trop bruler les étapes. Ainsi, en 1972, lors du différend frontalier avec la Guinée Equatoriale dirigée alors par le sanguinaire Macias Nguema, Albert Bernard Bongo qui était “ prêt à passer à l’action” avait revêtu le treillis de l’armée gabonaise et arborait des galons de “Colonel”. Des années plus tard, il avait accédé au grade de “Général d’Armée Aérienne”. Ainsi en 1977, il préside une parade militaire qui clos en les manœuvres franco-gabonaises “Estuaire 1977” en grand uniforme de Général arborant 5 étoiles !

Omar Bongo, ici en 1977

A partir des années 90, Omar Bongo soucieux de se donner une image de lui plus lisse avait cessé de paraitre avec son déguisement de général d’opérette qu’il avait revêtu pendant près de 20 ans. Nul doute qu’Ali Bongo au pouvoir depuis 11 ans et “respectueux des traditions familiales” finira par abandonner son déguisement de général comme son père. Toutefois, s’il respecte le timing paternel, il ne devrait pas cesser de paraitre en uniforme de général avant 2029.

Le “Général” Bongo, deuxième du nom, devrait encore pouvoir parader sans honte quelques années.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article