Bras de fer

Réouverture des églises : Matha a rejeté tous les compromis de l’archevêque de Libreville !

Réouverture des églises : Matha a rejeté tous les compromis de l’archevêque de Libreville !
Réouverture des églises : Matha a rejeté tous les compromis de l’archevêque de Libreville ! © 2020 D.R./Info241

C’est l’une des révélations d’une réunion qui a eu lieu vendredi à Libreville entre plusieurs responsables religieux avec l’archevêque de Libreville Mgr Jean Patrick Iba-ba. Le ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha qui a reçu ce lundi l’archevêque de Libreville a eu plusieurs propositions de sortie de crise face à la guerre ouverte qui met les chrétiens du Gabon à rude épreuve quant à l’ouverture de leur lieu de culte ce dimanche. Un clash chrétiens vs gouvernement qui pourrait virer à l’affrontement devant le dispositif policier déjà en place devant les paroisses.



Le gouvernement gabonais et Ali Bongo continue d’être sourds aux appels des chrétiens qui, par la voix de leurs responsables, ont appelé à la réouverture de leur église ce 25 octobre. Pire, l’on apprend que des conciliations ont bien eu lieu entre les deux camps en conflit depuis cette semaine. Ces conciliations ne semblent avoir été que de façade devant la rigidité des positions prises par les deux camps en conflit.

Dispositif policier déjà en place, ici à la paroisse St Louis de Libreville

Selon une note d’une réunion qui s’est tenue hier entre Mgr Jean Patrick Iba-ba et 5 responsables religieux pentecôtistes et de l’Alliance chrétienne, plusieurs solutions ont été pourtant proposées au gouvernement pour éviter le clash. Le compte rendu de cette réunion indique que le patron de l’Eglise catholique avait proposé au ministre Matha plusieurs alternatives qui n’ont pas retenu l’attention du gouvernement.

Parmi ces solutions, l’archevêque de Libreville a proposé de célébrer « une messe unique à la cathédrale Sainte Marie le dimanche 25 octobre 2020 avec uniquement l’ensemble des prêtres, des religieuses et des personnes consacrées aux services », souligne le rapport de cette réunion. Il semble donc que le gouvernement ait préféré l’usage de la force publique pour faire plier les leaders religieux à leur volonté.

Rappelons que la date du 25 octobre, choisie par les religieux pour leur réouverture, n’est pas anecdotique. Elle correspond à une importante date dans le calendrier chrétien : la fête du Christ-Roi. D’où la position arcboutée des religieux sur le maintien de cet agenda qui est aussi la matérialisation de leur foi.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article