Mesures restrictives

Réouverture querellée des lieux de culte : Ali Bongo fait front derrière son gouvernement

Réouverture querellée des lieux de culte : Ali Bongo fait front derrière son gouvernement
Réouverture querellée des lieux de culte : Ali Bongo fait front derrière son gouvernement © 2020 D.R./Info241

Ali Bongo a choisi son camp face à la fronde née des « mesures d’allègement » du confinement présentées vendredi par le gouvernement Ossouka Raponda. Après avoir reçu la Première ministre et le ministre de la Santé ce mardi, Ali Bongo a indiqué sa fermeté sur sa page Facebook : « Je ne reculerai devant aucune décision pour protéger les Gabonais(es), en particulier sur le plan de la santé ». Une réponse « claire » aux revendications du clergé et à la défiance de l’Eglise catholique qui prévoit une réouverture des lieux de culte ce dimanche contre l’avis du gouvernement.



Lire aussi >>> Aucune paroisse du Gabon ne sera fermée le 25 octobre, tonne l’archevêque de Libreville !

Ceux qui attendaient l’arbitrage d’Ali Bongo dans la guerre ouverture entre l’Eglise et le gouvernement, viennent d’être servi ce mardi. C’est sur les réseaux sociaux qu’Ali Bongo a annoncé sa position face aux mesures controversées prises par son gouvernement visant « l’allègement des mesures de restrictives » du confinement. Ali Bongo ne veut rien ainsi concéder aux chrétiens qui ont jugé discriminatoires les mesure prises à leur encontre.

Une vue des personnalités présentes à cette audience

« Ma ligne d’action est claire : priorité est donnée à la protection sanitaire des populations afin que le maximum de vies soient épargnées ; puis au retour progressif au cours normal de nos vies en privilégiant les activités économiques et sociales les plus essentielles », a indiqué sur Facebook Ali Bongo qui soutient bec et ongle son gouvernement. Avant de conclure qu’il « ne reculerai devant aucune décision pour protéger les Gabonais(es), en particulier sur le plan de la santé ».

Voilà qui devrait encore plus jeter de l’huile sur le feu dans le bras de fer auquel semble se livrer sans sourciller les autorités gabonaises, bien décidées à se mettre une nouvelle fois à dos les hommes d’église. Plutôt que de jouer un rôle d’arbitre pour une sortie de crise, Ali Bongo a fait le choix de ne rien lâcher face aux religieux qui continuent de crier à la discrimination des croyants par ces nouvelles restrictions. Surtout que le gouvernement a fait le choix de décaler de 5 jours la réouverture de ces lieux de culte.

Affaire à suivre...


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article