Faits divers

Sam : Un adolescent agresse au couteau son frère qui refusait de lui adresser la parole

Sam : Un adolescent agresse au couteau son frère qui refusait de lui adresser la parole
Sam : Un adolescent agresse au couteau son frère qui refusait de lui adresser la parole © 2020 D.R./Info241

Les querelles fraternelles peuvent toujours tourner du tout au tout au vinaigre. Deux jeunes gabonais nous en font l’illustration à Sam, une bourgade située à quelques encablures d’Oyem (Woleu-Ntem, nord du Gabon). Selon les faits rapportés ce vendredi par nos confrères de L’union, un adolescent de 17 ans se serait rendu coupable de coups et blessures volontaires sur son jeune frère qui refusait de lui adresser la parole. Une agression au couteau qui interroge sur la violence banalisée par de nombreux jeunes.



Ne pas adresser la parole à son frère peut vous valoir de violentes représailles au Gabon. C’est la dure expérience qu’a subi Obiang Obiang de la part de son ainé. Celui-ci n’aurait pas supporté que depuis son arrivée dans la bourgade, son jeune frère ne daigne lui adresser la parole. Une situation qui a poussé le grand frère martyrisé à recourir à une arme blanche pour se faire comprendre.

En effet, en séjour dans la localité, le grand frère de la victime ne comprenait toujours pas le mutisme de ce dernier à son endroit. Après moult tentatives d’arracher les mots de cette situation irrespectueuse, l’adolescent de 17 ans en viendra aux mains. Cette nuit-là, rentré d’un job aux alentours 21h, le grand frère furieux fera escale au corps de garde pour questionner sa victime sur les raisons de son mutisme inexpliqué.

« Pourquoi tu ne m’adresses pas la parole depuis mon arrivée au village ? », aura-t-il lancé à sa victime. Essuyant un énième refus de parole et ivre de colère, le grand frère lésé sortira aussitôt un couteau de sa poche avant de le planter sur la hanche gauche de la victime. Redoutant les conséquences de la gravité de l’acte qu’il venait de poser, la victime saignant abondamment, le grand frère colérique pris alors la poudre d’escampette.

Il sera rattrapé le lendemain par les gendarmes de la brigade de Sam, avant d’être placé d’être auditionné et placé en garde à vue. Présenté devant le procureur de la République d’Oyem, l’agresseur sera placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de la localité où il compte désormais les jours jusqu’à son procès.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article