Palabre familiale

Santé d’Ali Bongo : Patience Dabany lave son linge sale familial à la télévision gabonaise !

Santé d’Ali Bongo : Patience Dabany lave son linge sale familial à la télévision gabonaise !
La bataille de chiffonniers des Asselé-Dabany s’est poursuivie mercredi soir sur la télévision publique © 2020 D.R./Info241

Les propos incendiaires tenus lundi par l’oncle d’Ali Bongo, Jean Boniface Asselé, a fait l’effet d’une bombe dans la galaxie présidentielle gabonaise. Ce mercredi soir, c’est la mère d’Ali Bongo, Joséphine Nkama alias Patience Dabany, qui a dû montrer au créneau pour voler à son secours. Accusant au passage son grand frère de faire « du chantage » sur la question de la santé d’Ali Bongo pour obtenir de l’argent. Un grand déballage familial filmé et relayé en prime-time au 20h du journal télévisé de Gabon Première.

Lire aussi >>> Santé d’Ali Bongo : Jean Boniface Asselé menacé de mort, sa fille Nicole le désavoue

Patience Dabany n’a pas apprécié que son grand frère qui se plaignait de n’avoir plus revu Ali Bongo depuis son AVC, ait soulevé lundi à la radio plusieurs questions existentielles sur les capacités réelles d’Ali Bongo à diriger le pays après sa maladie. C’est donc par voie de presse également que la mère d’Ali Bongo, a tenu à laver leur linge sale familial devant l’ensemble des Gabonais. Elle a tout de même reconnu que fils était malade depuis deux ans et qu’il se remettait « doucement, doucement ».

L’intégralité de la déclaration de la mère d’Ali Bongo

Pour Joséphine Nkama : « Mon fils n’est pas mort puisque c’est moi qui l’ait mise au monde », a d’entrée clamé la mère d’Ali Bongo qui réagissait ainsi sur la « mort » d’Ali Bongo évoquée lundi par son grand frère sur Génération nouvelle, une radio périphérique de la capitale gabonaise. Pour prouver l’existence de son fils, elle n’a pas hésité à évoquer la somme de 50 millions qui aurait été versée par Ali Bongo pour les funérailles du fils de Jean Boniface Asselé, Patrick Asselé, décédé le 3 février dernier à Libreville.

Joséphine Nkama qui dénonce un acharnement de sa famille sur son fils « malade » qui ne serait donc pas mort, n’hésite pas à expliquer les dessous des attaques répétées de son grand frère contre son fils. « Le chantage qu’il faisait à Omar Bongo parce que c’était son beau-frère...mais pas Ali. Ali est un enfant », a-t-elle insisté pour présenter ainsi Jean Boniface Asselé comme un véritable maître-chanteur. Des accusations qui devraient faire bondir l’intéressé dont la radio a cependant été interdite d’antenne ce mercredi pour une durée de 3 mois.

Lire aussi >>> Critiqué pour son mutisme, Ali Bongo s’adressera ce soir aux Gabonais

Un déballage familial auquel les Gabonais ont été conviés malgré aux entre le patriarche de la famille Asselé et sa sœur cadette au sujet de l’épineuse question des capacités d’Ali Bongo à diriger le pays. Une incapacité éveillée par l’absence de celui-ci sur plusieurs scènes de la vie politique nationale et internationale. Une double absence qui continue de susciter de fortes suspicions. Car comme l’a reconnu la mère d’Ali Bongo dans sa déclaration, Ali Bongo est bien « malade » mais il se remettrait « doucement, doucement »... voilà deux ans !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article