Libertés publiques

Séquestrations politiques au Gabon : Stempy Love Obame va tout déballer le 26 février !

Séquestrations politiques au Gabon : Stempy Love Obame va tout déballer le 26 février !
L’animateur sequestré durant 11 mois du 19 décembre 2017 au 4 novembre 2018 © 2019 D.R./Info241

Alors que ses compagnons d’infortune s’étaient déjà exprimé sur leur détention illégale dictée par les autorités politiques gabonaises au sein même de la Cité dite de la démocratie, l’ancien animateur-vedette de Gabon télévision, Stempy Love Obame, va évoquer mardi prochain ce passage trouble de sa vie. Séquestré durant 11 mois par une unité secrète de la police gabonaise pour avoir été proche de l’opposant Jean Ping, Stempy Obame dont on s’étonnait du mutisme, va enfin parler. C’est ce qu’a annoncé ce mardi l’animateur sur sa page Facebook.

News sur WhatsApp

Disparu des radars de la vie mondaine Librevilloise le 19 décembre 2017 pour une destination inconnue, Stempy Love Obame et deux compagnons d’infortune n’avaient plus été revus dans la capitale gabonaise durant des mois. Sa famille inquiète, avait fait le tour des commissariats de police, sans parvenir à trouver une trace légale de sa détention judiciaire.

Après 11 mois de captivité par des éléments de la police gabonaise, ils avaient recouvré la liberté le 4 novembre 2018 sans qu’on ne sache le pourquoi du comment de cette détention « illégale ». Alors que ses co-détenus avaient animé une conférence de presse où ils avaient désigné les autorités gabonaises comme à l’origine de leur rapt, Stempy Obame était lui resté silencieux.

Un des tracts s’interrogeant sur la disparition de l’animateur proche de l’opposition

L’animateur compte désormais briser le silence et livrer sa part de vérité sur cette sombre affaire impliquant les autorités officielles du pays. « Ce mardi 26 février 2019 à 15h, je donne une conférence de presse pour dire les causes et conditions de ma séquestration », a annoncé ce mardi 19 février l’animateur-séquestré. Et de promettre : « les noms de tous ceux qui ont participé et le non respect des procédures légales de détention ».

Une longue séquestration qui a eu des impacts familiaux importants sur la vie de l’animateur. « Cette dure et douloureuse épreuve a occasionné l’emprisonnement de mon aîné, le décès de ma grande sœur, et enfin le départ de ma fiancée de son foyer », avait-t-il déjà relevé le 12 février dernier.

Bien que le lieu de ce témoignage grandeur nature n’ait pour l’heure été communiqué, nul doute qu’il permettra enfin de faire la lumière sur les disparitions forcées auxquelles se livre le régime de Libreville sans en être inquiété le moins du monde. Une impunité qui malheureusement a des incidences fâcheuses sur la vie de ces personnes séquestrées pour leurs opinions politiques quand ils ne sont pas simplement jetés en prison sans procès.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article