CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 389
Nombre de décès depuis mars 2020 183 +5

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 29 515 +289
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Justice

Brice Laccruche Alihanga sera bien jugé pour faux et usage de faux en correctionnelle !

Brice Laccruche Alihanga sera bien jugé pour faux et usage de faux en correctionnelle !
Brice Laccruche Alihanga sera bien jugé pour faux et usage de faux en correctionnelle ! © 2021 D.R./Info241

Après plusieurs mois de procédure, les avocats de l’ancien ministre et directeur de cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga (BLA), ont été déboutés dans leur pourvoi en cassation. L’ancien homme fort du palais présidentiel gabonais est poursuivi depuis sa disgrâce, pour ne nombreux chefs d’accusation dont celui de faux et usage de faux dans l’obtention de documents administratifs liés à sa filiation gabonaise.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> BLA, l’ancien bras droit d’Ali Bongo poursuivi pour sa « frauduleuse » nationalité gabonaise

La bataille judiciaire perdu par BLA et ses avocats remonte au 29 avril dernier devant le tribunal correctionnel de Libreville. Ses avocats s’étaient pourvu en appel contre le jugement rendu le 3 mai contre des exceptions soulevées. Devant la cour d’appel le 15 juin, ils avaient été à nouveau déboutés de leur requête jusqu’au pouvoir en cassation qui s’est ouvert le 17 septembre avant la décision similaire rendue ce mercredi.

Les avocats de BLA, après une précédente audience

« La Cour, par ces motifs, rejette le pourvoi formé par Brice Laccruche Alihanga le 17 juin 2021 contre l’arrêt rendu le 15 juin 2021 par la Première Chambre Correctionnelle de la Cour d’Appel de Libreville », a indiqué la cour de cassation dans son verdict. Un nouveau coup dur pour l’ancien homme fort du régime d’Ali Bongo, accusé d’avoir fraudé pour obtenir sa nationalité gabonaise. Ce qu’il continue de réfuter.

Les avocats doutaient de la qualité d’un tribunal correctionnel à juger de cette affaire d’où les contestations déposées devant la cour d’appel et celle de cassation. Pour rappel, l’ancien bras droit d’Ali Bongo est poursuivi pour s’être fait établir en 2004, un faux certificat de nationalité gabonaise bien que sa mère ait été naturalisée gabonaise en 1984. Avec le verdict de la cour de cassation, le tribunal correctionnel va ainsi pouvoir juger dans le fond cette affaire.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article