CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 872
Nombre de décès depuis mars 2020 176 +2

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 28 120 +872
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Choses vues

Les futurs locaux de la CNSS à Port-Gentil attendent depuis 3 ans de sortir de terre

Les futurs locaux de la CNSS à Port-Gentil attendent depuis 3 ans de sortir de terre
Les futurs locaux de la CNSS à Port-Gentil attendent depuis 3 ans de sortir de terre © 2021 D.R./Info241

Initié dans le budget 2018 du Gabon, le projet de construction de l’immeuble R+3 devant abriter la Direction régionale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) dans l’Ogooué-Maritime est un corps sans vie depuis 3 ans. Abandonné, celui-ci reflète l’image que lui confère le pays au vu de ses nombreux éléphants blancs qui ornent le panoramique national, sinon de la capitale économique du Gabon qu’es Port-Gentil.

Moov Africa

Le gouvernement gabonais semble vouloir rester locataire alors que plusieurs bâtiments érigés sont depuis des années à l’abandon ou ne sont pas restaurés. Port-Gentil, n’échappe pas à cette dure réalité. En effet depuis plusieurs années déjà, dans la capitale économique, il est très fréquent de voir les biens publics de la République gabonaise dans l’abandon total. Une situation qui n’a plus d’importance puisqu’elle est devenue monnaie courante.

Un énième éléphant blanc national

C’est le cas de la Délégation régionale de l’Ogooué-Maritime de la Caisse nationale de sécurité sociale en abrégée DOMA qui est laissée pour compte depuis des années. Située dans le 4e arrondissement non loin de la Chambre provinciale des comptes de l’Ogooué-Maritime récemment inaugurée, l’immeuble devant abriter cette entité a été oublié par les pouvoirs publics.

Le panneau de chantier annonçant une fin de travaux qui n’arrive toujours pas

Il s’agissait entre autres, de la construction d’un immeuble R+3 permettant l’autonomisation de la délégation régionale de la CNSS basée à Port-Gentil. Cette délocalisation possible, avait pour but de permettre aux différents agents d’être un peu plus fonctionnels. Sauf que paradoxalement, semble-t-il, ce vaste projet immobilier n’intéresse plus les responsables de la CNSS. En effet, il faut le dire à haute et intelligible voix, ce projet avait également été inscrit dans le budget de l’exercice 2018 et il avait été dit que les travaux globaux devraient s’achever sur deux ans.

Un projet en l’air

Il n’en est rien pour le moment. Un coup de poker, comme le pays de Léon Mba sait très bien le faire. Il faut dire quand 2017, une forte délégation de la direction générale de la CNSS conduite par Nicole Assele s’était rendue sur place afin de voir l’état d’avancement des travaux. Dans ses valises parées d’or, des belles promesses qui n’ont jamais vu le jour.

Une vue de l’éternel chantier de l’Etat

De toute évidence, pour cette administration décentralisée qui représente le deuxième pool de recouvrement de la CNSS dans le pays de feu Omar Bongo Ondimba, soucieux des valeurs de paix et démissionnaire des conditions de vie des populations, il n’en demeure pas moins que des mesures doivent être prises pour un meilleur contrôle des biens publics de l’État.

À ce stade où le pays est jonché d’éléphants blancs, peut-on dire que le ver est dans le fruit ? Ou que les détournements massifs d’argent que le pays a connu ces dernières années sont la résultante d’une mauvaise gestion ? Le débat reste ouvert. « Sauf que Dieu ne nous a pas donné le droit de faire du Gabon ce que nous sommes sont entrain de faire », disait un désormais sage gabonais disparu.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article