CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 872
Nombre de décès depuis mars 2020 176 +2

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 28 120 +872
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Vie des partis politiques

Oyé Mba malade, Agnès Koumba décédée : l’Union Nationale à la croisée des chemins ?

Oyé Mba malade, Agnès Koumba décédée : l’Union Nationale à la croisée des chemins ?
Oyé Mba malade, Agnès Koumba décédée : l’Union Nationale à la croisée des chemins ? © 2021 D.R./Info241

L’Union Nationale (UN) traverse sans nul doute une de ses périodes les plus troubles actuellement. Comme elle en a connu avec les disparitions d’André Mba Obame, son charismatique secrétaire exécutif en en 2012 et peu avant avec Pierre Claver Zeng Ebome. L’heure est grave au sein de l’UN. Comme en pleine tempête, cette formation politique de l’opposition née dans la foulée de la contestation des résultats de l’élection présidentielle anticipée de 2009, se retrouve au bord du gouffre à moins de 2 ans d’un autre scrutin majeur désormais dans toutes les têtes et au centre de toutes les manigances actuelles.

Moov Africa

En séjour médical en France depuis la nuit de samedi et dimanche dernier probablement, alors qu’il se trouvait encore dans un état jugé alarmant par des sources hospitalières proches de la polyclinique du docteur Chambrier rapportées par plusieurs confrères, les réseaux sociaux gabonais étaient même allés vite en besogne en annonçant le décès de Casimir Oyé Mba, ancien Premier ministre d’Omar Bongo et actuel vice-président de l’Union Nationale.

Un état de santé pour le moins fébrile qui a aussitôt rajouté une couche à la tension extrême qui traverse ce parti. Entendu que depuis l’an passé, son emblématique président, Zacharie Myboto, avait officialisé son intention de se mettre en retrait de tout pour savourer une retraite politique méritée après autant de présence sur la scène.

Clôturé sur une cuisant échec en décembre 2020, le congrès qui devait élire son successeur a plutôt fait place à l’ouverture d’une interminable campagne de préparation des militants à travers le pays afin que ceux-ci se donnent un nouveau rendez-vous pour trancher entre Paulette Missambo et Paul Marie Gondjout. Non seulement la présidence dudit congrès peine à fixer une date à cette nouvelle messe, elle éprouve autant de difficultés à taire les querelles intestines qui font qu’en voulant laver le linge sale en famille comme il est recommandé, l’Union Nationale a fini par étaler aux yeux du monde son incapacité à se reconstruire après AMO.

Dans un tel contexte, ils sont nombreux les militants qui expriment ouvertement leur immense déception. « Franchement, je n’ai pas de mots assez justes pour qualifier ce qui se passe. Tellement c’est honteux de nous voir nous déchirer pour si peu pendant que l’essentiel est ailleurs et qu’Ali Bongo et les siens déroulent allègrement leur plan sous nos yeux. Nous, on est dans des commérages. Des ragots et accusations. Et on ose vouloir croire qu’après tout ça, on arrivera à nous ranger derrière celui ou celle qui sera appelé à présider le parti ? Moi j’y crois pas. Nous sommes en politique. La rancune est tenace et tous autant que nous sommes, on est allés beaucoup trop loin. Et plus ça tire en longueur, mieux le fossé se creuse », lâche un cadre de ce parti, visiblement à bout.

Comme pour ne pas arranger les choses, voilà que le décès de Marie Agnès Koumba est annoncé ce mardi matin. Proche de Casimir Oyé Mba et donc de Paulette Missambo, les malheurs successifs de ce camp en pleine campagne affectent indiscutablement le camp adverse. Mais plutôt que d’attrister l’ensemble des militants et sympathisants en plus des hiérarques de ce parti, ne convient-il pas pour tout ce beau monde de se saisir de ce qui se passe actuellement pour se raviser et se rendre à l’évidence que la véritable cause qui leur est commune les engage tous et qu’il est peut-être temps de s’accorder sur l’essentiel en trouvant une formule de désignation d’un président qui fasse moins de ravages que celle actuelle plutôt propres des démocraties aguerries ?

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article