Paix du Christ

Bras de fer avec l’Eglise : le gouvernement gabonais demande enfin pardon !

Bras de fer avec l’Eglise : le gouvernement gabonais demande enfin pardon !
Les 3 ministres agenouillés implorant le pardon de dieu sur le gouvernement Ossouka Raponda © 2021 D.R./Info241

Le 25 octobre 2020, le gouvernement et l’église catholique étaient à couteaux tirés autour de la réouverture des lieux de culte. Près de 3 mois après cet épisode malheureux qui avait viré à l’affrontement notamment à Oyem (Woleu-Ntem, nord du Gabon), le gouvernement Ossouka Raponda a dépêché trois de ses ministres, tous originaires du Septentrion, le week-end écoulé pour obtenir le pardon de l’Eglise.

News sur WhatsApp

Lire aussi >>> Les chrétiens du Gabon empêchés de prier dans les églises par le gouvernement Ossouka

Après s’être mis à dos l’Eglise catholique en octobre dernier, le gouvernement de la Première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda cherche la rédemption. Pour ce faire, il a mis à contribution trois fils de la province du Woleu-Ntem les ministres Guy Patrick Obiang Ndong (Santé), Francis Nkéa Ndzigue (Corruption) et Charles Mve Ella (délégué aux Eaux et Forêts) pour une messe d’action de grâce à la cathédrale Saint Charles Louanga, théâtre des affrontements entre policiers et chrétiens le 25 octobre.

Les 3 ministres posant avec l’archevêque du diocèse d’Oyem Jean Vincent Ondo Eyene après cette messe spéciale

Le gouvernement qui dit désormais regretter les évènements du 25 octobre, a dit considérer l’Eglise Catholique comme un partenaire privilégié. Pour Guy Patrick Obiang Ndong, « le 25 octobre 2020 dernier, nous avons vécu des évènements malheureux entre l’Eglise Catholique locale et les Forces de Sécurité et de défense. Il était question pour Monseigneur, en tant que Berger, Apôtre et prophète du Christ d’apaiser les tensions entre les Chrétiens et le Gouvernement  ».

Lire aussi >>> Réouverture des églises : Matha a rejeté tous les compromis de l’archevêque de Libreville !

Ce dimanche-là, à l’appel de l’archevêque de Libreville, l’Eglise avait appelé les fidèles à regagner le chemin des paroisses devant le refus du gouvernement qui avait choisi une autre date, le vendredi suivant. Un bras de fer pouvoir vs église qui heureusement n’avait pas tourné au chaos, certainement grâce à "main de l’Eternel". Il semble bien que cette page sombre soit tournée et que gouvernement et l’Eglise aient retrouvé le chemin de Dieu.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article